A propos d'Henry Druey


Henri Druey cherchait dans l’histoire et la philosophie l’explication et la justification des réformes politiques et sociales dont il se fit le défenseur.


Il n’était pas seulement un philosophe, qui extrapolait de la connaissance du passé la science de l’avenir, mais aussi un homme politique du fait des besoins et faiblesses de ses contemporains.


Druey mena la lutte pour la publication des séances de l’exécutif «car celui-ci ne fait pas ses affaires mais celles du pays».


Il partait de l’idée que la Suisse formait une nation, par conséquent, les gouvernements qui formaient la Diète ne pouvaient décider du sort du pays entier. Il passait pour un centralisateur aveugle, qui voulait la ruine des cantons.


Henri Druey lança le «char» fédéral dans des chemins non frayés.


Lorsque Druey se fâchait, on le savait, il ne faisait pas beau.


Ecrit par l’un de ses détracteurs: M. Druey ne sera pas facile à remplacer. C’était un homme plein d’instruction, de vues, de capacités; mais le trait saillant de sa nature consistait dans une incroyable hardiesse d’esprit. C’est à elle qu’il doit le grand rôle qu’il a joué dans son pays.